Musique électroacoustique

Genres et catégories [G&C]

 ]

Ce terme générique est apparu à la fin des années 50 et sa définition a provoqué de nombreux débats dans les milieux universitaires et musicaux. De plus, il existe une définition spécifique dans le domaine de l’ingénierie sonore (voir le 2 ci-dessous). Pour simplifier, il a été adopté comme terme générique regroupant les activités des compositeurs de musique concrète, de tape music et de musique électronique qui y ont vu un point de convergence entre ces différentes pratiques jusque dans les années 60 et 70.

Le terme a commencé à être utilisé au Royaume-Uni et au Canada durant les années 70. Du côté de la France, il a été employé, avec d’autres termes, à la place de musique concrète. Notons, qu’il n’a jamais été en usage aux Etats Unis, pays dans lequel les termes electronic music, tape music et computer music ont toujours été utilisés. Toutefois, récemment, il a commencé à y faire son apparition. Actuellement, il est largement employé dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique du Sud.

Plus récemment, et en particulier au Canada, le terme électroacoustique a été adopté à travers l’expression Electroacoustic Music Studies qui met l’accent sur le côté interdisciplinaire de cette pratique (voir le 4 ci-dessous).

Certains défendent l’idée que ce terme est trop évasif et, par conséquent, devrait être abandonné. D’autres le préfèrent pour son caractère générique (voir le 1 ci-dessous). La langue anglaise a vu apparaître l’usage des termes Sonic Art et Electroacoustics à la place de Electroacoustic Music. De même, la langue française a développé plusieurs autres termes tels que art des sons fixés (Michel Chion) et musique acousmatique (terme proposé par François Bayle au début des années 70 afin de remplacer musique concrète et de désigner plus précisément sa propre esthétique musicale dans le vaste champs de la musique électroacoustique).

Les quatre définitions suivantes résument ces nuances :

  1. Le terme musique électroacoustique désigne tout type de musique dans laquelle l’électricité a un rôle autre que la simple utilisation du microphone ou de l’amplification pour la production de cette musique. (Source - Leigh Landy (1999). Reviewing the Musicology of Electroacoustic Music. Organised Sound Vol. 4, No. 1. Cambridge: Cambridge University Press: 61-70)
  2. Adjectif décrivant tout procédé de conversion d’un signal acoustique en un signal électrique et vice et versa. Pour ce procédé, on utilise généralement des microphones et des haut-parleurs. Bien que le terme désigne plus précisément la conversion d’un signal acoustique en un signal électrique et vice et versa, il est aussi employé dans le cas de procédés de génération ou de manipulation électronique d’un signal sonore. Cette pratique comprend les techniques de synthèse sonore électroniques ou numériques. Lorsque le propos de telles manipulations est d’ordre artistique, le résultat est généralement nommé musique électroacoustique. (Source: Barry Truax - Handbook for Acoustic Ecology CD-ROM Edition. Cambridge Street Publishing, 1999 - CSR-CDR 9901)
  3. Musique dans laquelle la technologie électronique, désormais utilisée avec des ordinateurs, est employée pour accéder à, générer, explorer ou manipuler des matériaux sonores. De plus, dans cette musique, le haut-parleur est le principal médium de transmission. Il existe deux genres : la musique acousmatique et le live electronic. La musique acousmatique est exclusivement composée pour une écoute sur haut-parleurs et n’existe que dans sa forme enregistrée (sur bande, sur disque compact ou sur le disque d’un ordinateur). Dans la musique live electronic, la technologie est employée afin de générer, transformer ou déclencher les sons (ou des combinaisons de sons) lors d’une performance ; ce genre peut inclure l’utilisation de voix, d’instruments traditionnels ou électroacoustique et de tout autre appareillage relié à un système informatisé. Ces deux genres impliquent une transmission du son à l’aide de haut-parleurs et une œuvre électroacoustique peut combiner des éléments acousmatiques et des éléments créés en direct. (Source - Simon Emmerson, Denis Smalley (2001). The New Grove Dictionary of Music and Musicians - Seconde Edition. Ed. Stanley Sadie.)
  4. (Electroacoustics) Utilisation de l’électricité pour la conception, la réalisation d’idée, la création, le stockage, la production, l’interprétation, la distribution, la reproduction, la perception, la cognition, la représentation, l’analyse, la compréhension et/ou la conceptualisation du son. (Source - Kevin Austin, with an acknowledgement to Michael Century)

 

Links

UNESCO DigiArts

- Music using technology ( English , French )

 

Bibliography:

English - Español - Français - Deutch - Italiano

Alphabetical order - Chronological order

1-60 | 61-120 | 121-180 | 181-240 | 241-300 | 301-360 | 361-420 | 421-480 | 481-540 | 541-600 | 601-636 | >> 60 next

Delalande, François (1993). Analyser le style en musique électro-acoustique : approximation et pluralité en analyse comparative
Delalande, François (1996). Musique électroacoustique, coupure et continuité
Delalande, François (2001). Qu’est-ce que l’électroacoustique ?
Delalande, François (2002a). {Aquatisme}
Delalande, François (2003a). Le paradigme électroacoustique
Delalande, François, Formosa, Marcel, Frémiot, Marcel, Gobin, Pascal, Malbosc, Pierre, Mandelbrojt, Jacques, Pedler, Emmanuel (1996). Les unités sémiotiques temporelles
Delalande, François, Gayou, Evelyne (2001). Xenakis et le GRM
Denis, Jean-François (2000). L’électroacoustique au Canada
Denis, Jean-François, Daoust, Yves (2002). Entrevue avec Jean-François Denis, directeur d’Empreintes DIGITALes
Dhomont, Francis (1995). Éléments pour une syntaxe
Dreyer, Sylvain (1999). Marseille à l’heure électronique
Dufour, Hugues (1999). Pierre Schaeffer : le son comme phénomène de civilisation
Dupont, Maÿlis (2001). Pour une écoute critique : l’émergence de la musique
Dürr, Bernard (1975). Valeur et plus value (hypothèses pour l’analyse musicale)
Dürr, Bernard (1986). Journal des {Chants parallèles} de Luciano Berio
Eloy, Christian (2001). Du magnétophone à l’ordinateur : quels changements pour la création électroacoustique avec les enfants ?
Ferrari, Luc, Zanési, Christian (1996). Entretien avec Luc Ferrari
Ferreira Lopes, Paulo, Sousa Dias, Antonio de (2005). Musique et intéraction : aboutissement, mutations te métaphores de l’instrument de musique numérique
Fort, Bernard (). De l’animation à l’édition d’outils pédagogiques
François, Jean-Charles (1972). La musique électronique est éducation
Guérin, François (1993). Aperçu du genre électroacoustique au Québec
Henry, Pierre, Leon, Georges (1975). Entretien entre Georges Leon et Pierre Henry
Henry, Pierre, Vérin, Nicolas (1999). Entretien avec Pierre Henry
Hoopen, Christiane ten, Landy, Leigh (1992). La musique électroacoustique
Humpert, Hans Ulrich (2004). L’évolution technologique de la musique électronique au cours des 50 dernières années et son influence sur le travail du compositeur
INA-GRM, (1977). La musique du futur a-t-elle un avenir ?
INA-GRM, (1986). Catalogue des œuvres de 1948 à 1986
INA-GRM, (2000). La musique électroacoustique
Jaffrennou, Pierre-Alain (1998). Quelques considérations sur l’apport de l’informatique à la musique envisagée comme art d’interprétation
Kahn, Frédéric (2002). Une introduction à l’écoute de Subjestuel de Gilles Racot
Kaufman, Dieter (1972). Studio de Vienne. L’Autriche et la musique expérimentale
Kotonski, Wlodzimierz, Barrière, Françoise, Clozier, Christian (1975). Wlodzimierz Kotonski parle de la musique expérimentale en Pologne
Laliberté, Martin (1992). À la recherche du nouvel instrument
Laliberté, Martin (2001). Problématique générale des outils dans l’histoire de l’électroacoustique
Langlois, Philippe (2002). Bernard Parmegiani au service de la recherche
Lejeune, Jacques (1999). Parcours, imagerie et classifications
Levaux, Benjamin (2002). {Trois études}
Louet, Pierre (1991). Espace de la musique et musique de l’espace
Lyon, Marianne (2001). La musique électroacoustique au CDMC : données et éléments de réflexion
Malec, Ivo, Giner, Bruno (1996). Entretien avec Ivo Malec
Malec, Ivo, Giner, Bruno (2003). Rencontres avec Ivo Malec
Mandolini, Ricardo (2006). Musique informelle, musique électroacoustique : une convergence insoupçonnée ?
Manoury, Philippe (1990). La note et le son : un carnet de bord
Marcías, Gonzalo (2004). Les origines de la musique électroacoustique au Mexique
Marie, Jean-Étienne (1969). De quelques expériences d’électro-acoustique musicale
McCartney, Andra (1995a). Un prélude aux problématiques en éa
McCartney, Andra (1995b). Le Rapport Ambigu (1/2)
McCartney, Andra (1996). Le Rapport Inconnu
Menezes, Flo (1998). La spatialité dans la musique électroacoustique. Aspects historiques et proposition actuelle
Merlier, Bertrand (1998). À la conquête de l’espace
Merlier, Bertrand (2002b). Qu’est-ce que l’informatique musicale ?
Merlier, Bertrand (2003). La main, le geste instrumental et la pensée créative. CG3D, contrôleur gestuel tridimensionnel
Mion, Philippe (2001). {La grotte}, extrait de {Hétérozygote}
Mion, Philippe (2002). {L’Œil écoute}
Mion, Philippe, Nattiez, Jean-Jacques, Thomas, Jean-Christophe (1982). L’envers d’une œuvre. {De Natura Sonorum} de Bernard Parmegiani
Molino, Jean (1989). Musique et machine
Normandeau, Robert (2001). Situation de l’électroacoustique au Canada
Normandeau, Robert (2004). Le studio personnel, la véritable innovation du second cinquantenaire
Normandeau, Robert, Bouhalassa, Ned (1999). Robert Normandeau interviewé par Ned Bouhalassa
Normandeau, Robert, Zanési, Christian (1995). Entretien avec Robert Normandeau

 

Top