Réseaux de neurones

Structure musicale [Str]

 > 

Formalisme

 ]

Afin de surmonter les goulots d’étranglement des transmissions entre les processeurs, l’évolution des systèmes de calcul fonctionnant en parallèle a nécessité la mise en place de nouvelles directions de recherches. Une solution, qui a déclenché un intérêt particulier dans la sphère de l’informatique musicale depuis la fin des années 80, a consisté à construire des systèmes contenant en parallèle des centaines, voire des milliers, de microprocesseurs très simples, étant parfois à peine plus élaborés que de simples portes logiques, avec l’objectif de développer des modèles qui auraient la capacité de simuler les réseaux de neurones qui fonctionnent dans le cerveau humain. De tels systèmes, qui explorent les aspects de l’intelligence artificielle, ont eu un rôle important dans le développement d’interfaces plus intuitives dédiées à la communication compositeur/machine aussi bien que dans la construction d’appareils de calcul puissant et souples dédiés à la synthèse et au traitement du matériau du compositeur. Un exemple typique d’un tel système mettant en jeu des ressources en parallèle et utilisé dans en musique est la Connection Machine, construite au MIT entre 1987-88. (Source - Peter Manning (1993). Electronic and Computer Music, Second Edition. Oxford University Press.)

 

See also

Intelligence artificielle

,

Connectionisme

 

Bibliography:

English - Español - Français - Deutch - Italiano

Alphabetical order - Chronological order

Morrison, Kenneth (1999). Toward the Creation of an {Intelligent} Machine Improvisor
Myatt, Tony (2002). Strategies for Interaction in {Construction 3}
Purwinds, Hendrik, Blankertz, Benjamin, Obermayer, Klaus (2000). Computing Auditory Perception
Rodet, Xavier (1991). What Would We Like to See Our Music Machines Capable of Doing?

 

Top